Le café est la boisson contenant de la caféine la plus consommé au monde avec le thé et le maté.

L’histoire du café

Il est originaire d’Ethiopie, une légende raconte qu’un berger remarqua l’effet stimulant de la plante sur ses chèvres, décida alors de la consommer.

Une seconde version soutient que ce berger avait laissé accidentellement une branche de cet arbre proche d’une source de chaleur, il fut attiré par l’arôme qui s’en dégagea et voulu y goûter.

Dans un premier temps les paysans chauffaient les grains sur des braises, ils les broyaient afin d’obtenir une bouillie (le café) qui leur servait d’épice aux vertus médicinales.

Le café se répand alors au Yemen, a cette époque le café est consommé sous forme de boisson et l’on s’intéresse de plus près a la culture du caféier.

Cela permet de cueillir les grains qui sont acheminés à Moka et d’autres ports le long de la mer rouge, il est chargé sur des bateaux et part vers Djeddah ainsi que Suez. Par voie terrestre il est acheminé par caravane vers Medine, Damas et Alep.

 

Au XVe siècle , les pèlerins musulmans introduisent le café en Perse, Egypte, Afrique du nord, Syrie et Turquie.

Début XVIe , des ” maisons du café” s’ouvrent au Caire, constantinople et à la Mecque.

Ces établissemens permettent un brassage social et deviennent des lieux de convivialité.

Elles sont fréquentés par des juges, des savants, des professeurs, des derviches….elles permettent des échanges d’idées.

L’expension du café entraîne l’ ouverture des Kawha-kanés et avec eux la consommation du café s’étend a tout l’orient.

 

En 1583 Leonhard Rauwolf (médecin naturaliste et explorateur allemand) écrit a propos du café ” une boisson aussi noire que l’encre utile contre de nombreux maux, en particulier les mots d’estomac. Ses consommateurs en prennent le matin sans se dissimuler, dans une coupe en porcelaine qui passe de l’un à l’autre et où chacun prend une rasade sonore.”

Ses commenaires vantent les vertus et bienfaits du café et son côté convivial, cela ne laisse pas les marchands d’épices indifférents.

En 1600 le café arrive en Europe introduit par les marchands vénitiens .

Vers les années 1650 le cafe commence à être importé et consommé en Angleterre et des cafés s’ouvrent à Oxford et Londres.

 

Au milieu du XVIIe des marchands de Marseille ramènent des balles de café, l’ayant fortement apprécié au Levant.

En quelques années pharmaciens et Marchands importent du café d’Egypte.

 

 

 

 

Le café et sa mode arrivent dans la capitale grâce à Soliman Aga ambassadeur de la grande porte auprès de Louis XVI, il reçoit ses invités dans son appartement parisien et leur offre du café à la Turque. Toutes les grandes dames s’intéressent à se personnage qui inspirera Molière dans le bourgeois gentilhomme.

En 1686 le café Procope est le 2eme café ouvert à Paris, la boisson y est préparé différemment en faisant percaler l’eau chaude, à travers un filtre, dans le café moulu. Il devient la boisson à la mode du siècle des lumières.

En 1670 arrivent les premiers café à Berlin.
En 1689 ouverture de café à Boston. Le café devient la boisson nationale, les rebelles jettent le thé à la mer lors de la fameuse Boston Tea Party en 1773 car il est surtaxé par la couronne britanique.

Les hollandais rapportent des caféiers de Batavia à Amsterdam, un jeune caféier fût offert à Louis XVI en 1714 et cultivé avec succès dans les serres du roi, il fût la souche des caféiers des “îles d’amérique”.

En 1727 Francisco de Mello Palheta plante au Brésil des grains de café qui lui auraient été offert par Madame d’Orvilliers femme du gouverneur de la Guyane. Sa production reposa sur la pratique de l’esclavage , aboli en 1888.

 

 

 

 

 

 

 

 

Au XVIII e siècle, les colons européens introduisent la culture dans de nombreux pays tropicaux.

Au XIXe on utilise la racine de chicorée comme substitue pour palier à la demande grandissante.

Les règions productrices du café sont l’Amérique du Sud ( Brésil, Colombie), le Viêtnam, le Kenya, la côte d’ivoire.

 

 

Le café le plus cher est le bourbon pointu.

Il provient de l’île de la réunion.

En raison de la rareté de ses plants endémique il devient le café le plus coûteux au monde.

 

Il coûte environ 240 euros/kg ( selon le cours du café ).